Quand votre « fastlege » devient omnipotent…

20121229-121042.jpg

À compter du 1er Janvier 2013, grâce à la nouvelle réforme du système des médecins généralistes, votre médecin sera capable de vous déclarer « malade à l’insu de votre plein gré ».


L’idée même d’une réforme fut en soi surprenante… Au vu du système médical actuel, la médecine générale en Norvège ne semblait pas être ce qui fonctionnait le moins bien. Au contraire, plus de 80% des patients se disaient satisfaits de leur généraliste.

On aurait également pu penser, que s’il y avait besoin d’une réforme, celle-ci se concentrerait sur l’amélioration de la compétence même du médecin, plutôt que dans la gestion de son cabinet. Mais il semble aujourd’hui que le paraître est plus important que l’être…

Il en fut dans d’abord présentée une 1ère mouture, concoctée par la Ministre de la Santé, Mme Strøm-Erichsen. Au vu des propositions, les mauvais esprits pouvaient penser que Mme la Ministre avait eu une expérience malheureuse avec son médecin traitant…20121229-120405.jpg
Après la surprise que créa cette présentation, la grande majorité des médecins généralistes réagi avec colère à cette réforme, qui, à leurs yeux, les transformait plus en prestataires de service plutôt qu’en spécialistes de santé. Les réactions furent radicales et la quasi-totalité des généralistes menaça de résilier leur accord avec les communes, ce qui aurait conduit à la privatisation générale des médecins généralistes,  dans le modèle Volvat.

À cette réaction, et après moult tergiversations, la Ministre sembla reculer… Reculer pour mieux sauter? En tous les cas, cette réforme fut finalement approuvée par le Syndicats des médecins, sans grand enthousiasme, c’est le moins que l’on puisse dire.

Alors, qu’en est-il de cette réforme?20121229-121253.jpg

– Les patients se verront proposer des consultations aussi rapidement que possible, et normalement dans un délai de 5 jours
– Les médecins généralistes devront proposer aux patients la possibilité de prendre rendez-vous par internet.
– Il devra être répondu à 80% des appels téléphoniques dans un délai de 2 minutes.
– Les médecins généralistes devront proposer des visites à domicile si nécessaire. Ceci peut être le cas quand un patient ayant besoin d’aide, ne peut pas se déplacer chez son médecin traitant.
– Les médecins généralistes devront proposer de manière plus systématique des soins dits « préventifs ».
Alors… Rien de bien extraordinaire me direz-vous? Non, après tout, cela parait logique. On est tout de même loin des premières propositions. Nous y reviendrons.

Sur les 2 premières propositions, il est clair que des progrès sont nécessaires. Certains médecins ont une liste d’attentes de 3 à 4 semaines! On est, malgré tout, dans l’exception. Lancer cette proposition comme ça, sans autres solutions, paraît déraisonnable, voire…

Comment décongestionner les cabinets médicaux? Sans doute faudrait-il plus de médecins… Ou alors, moins de patients? L’Etat ne recrutant pas plus de médecins, crise oblige, les médecins devront-ils refuser des consultations afin de laisser la place aux patients les plus urgents? Certains cabinets ont déjà mis en place un système où le patient peut réserver une consultation uniquement  pour le jour même, et non plus planifier un rendez-vous pour un futur proche… Premier arrivé, premier servi. Améliore-t-on la qualité et l’offre en exigeant une prise en charge plus rapide, sans développer les moyens nécessaires autour?

3ème proposition: “ un délai de 2 minutes maximum d’attente au téléphone”… Est-ce réellement réalisable dans un monde où seules les compagnies utilisant des centres d’appels basés à l’étranger sont capables de vous répondre dans un tel délai?

Aujourd’hui, les cabinets médicaux emploient en moyenne 1,2 secrétaire médicale par médecin, et reçoivent 200-300 appels chaque jour. Pour une prise en charge téléphonique plus rapide, il faudrait donc ou bien, augmenter le nombre de secrétaires médicales, ou bien réduire la longueur des conversations avec chaque patient. Dans le 1er cas, l’Etat n’a pas proposé d’aide à l’embauche de secrétaires médicales et les médecins n’auront, pour la grande majorité, pas les moyens d’engager un employé supplémentaire sachant que l’aide accordée aujourd’hui par l’Etat est déjà largement insuffisante, les médecins y ajoutant tous les mois entre 15000 et 50000Kr de leur propre fonds.

Dans le 2ème cas, réduire la longueur des conversations téléphoniques reviendraient à réduire la qualité de service et ainsi à augmenter le risque d’erreurs médicales.

On a beaucoup entendu parler en France de la politique du chiffre mise en place au sein de la police française, qui aurait conduit a une dérive des pratiques policières. On peut s’attendre à la même problématique au sein du corps médical. D’autant plus que la pression pèsera sur les secrétaires, qui devront gérer et filtrer les appels. Les patients ne manqueront pas de noter la froideur et le manque de compassion de ces secrétaires…

Les 2 dernières propositions durent être reformulées après le tollé créé par la 1ère mouture. En effet, celles-ci obligeaient le généraliste à appeler en consultation voire à aller directement chez les personnes ne prenant pas contact régulièrement avec leur médecin! En d’autres termes, vous pensiez être en forme? Détrompez vous! Molière aura été visionnaire. Simplement cette fois, votre médecin se chargera personnellement de faire de vous un « Malade imaginaire » . Les français et les scandinaves étant ceux qui consomment le plus d’antidépressifs au monde, vous finirez bien par en avoir besoin!

Concrètement, que changera cette reforme pour la personne la plus importante dans toute cette histoire: le patient?

À priori pas grand chose… Il est probable qu’il ne sera plus possible de discuter avec son médecin de problèmes dits « mineurs », afin de ne pas créer d’attentes trop longues. Il est également  probable que le généraliste adressera plus rapidement chez un spécialiste afin d’éviter d’utiliser trop de temps pour une seule personne. Ce qui voudra aussi dire que la liste d’attente chez les spécialistes sera plus longue…

Comment réduire le temps d’attente pour le patient? À priori 2 options:

– Filtrer à la base en ne prenant que les cas les plus graves
– Avoir des consultations plus courtes et ainsi recevoir plus de patients chaque jour

Pas vraiment de quoi sortir satisfait de chez son médecin…

Il y a plus de 4000 médecins généralistes en Norvège. Les pratiques varient déjà d’un médecin à un autre, elles devront donc se modifier encore considérablement pour se conformer à cette nouvelle reforme.

Il sera alors temps pour le patient de rappeler au médecin ses devoirs.

20121229-121224.jpgFort heureusement, il est possible de changer de médecin 2 fois par an. Il devrait donc, quoi qu’il arrive et malgré les idées farfelues des politiques de tout bord, être possible de trouver chaussure à son pied.

Stéphane C. Mukkaden

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s