Oslo rejoint les 60 plus grandes villes luttant contre le changement climatique.

Operaen sett fra luften.Foto: birdseyepix.com/Christopher Hagelund.Les villes ont un rôle majeur à jouer dans la lutte contre le changement climatique. Les villes, bien que ne représentant que 4% de la surface terrestre, concentrent une grande partie de l’activité humaine et sont à l’origine d’une pression non négligeable sur l’environnement et les ressources naturelles. A titre d’exemple, elles consomment 60 à 80 % de l’énergie mondiale, génèrent 75 % des émissions de CO2 et absorbent environ 75% des ressources naturelles.

Le 4 décembre 2012, la ville d’Oslo a été invitée à rejoindre le réseau international « C40 cities », une plateforme d’échange de bonnes pratiques en matière de lutte contre le changement climatique. Cette plateforme créée en 2005 par le maire de Londres Ken Livingstone comprend aujourd’hui 63 « mégalopoles » qui à elles seules représentent 18% du PIB mondial. Aux côtés d’Oslo, Venise, Washington DC et Vancouver ont aussi rejoint la coalition début décembre.

Les mesures menées par la ville d’Oslo pour promouvoir l’utilisation des véhicules électriques, les transports en commun, la gestion des déchets et des innovations comme l’éclairage de rues dynamique ont suscité un intérêt particulier au sein du réseau C40. D’ici 2030, la ville d’Oslo prévoit de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50% par rapport au niveau de 1991. Les principales mesures pour atteindre cet objectif concernent les transports et l’interdiction d’utiliser les énergies fossiles pour le chauffage central. Oslo ambitionne d’atteindre l’objectif de zéro émission provenant du chauffage des bâtiments en 2020!oslo_havn

Les villes françaises participent aussi à cet effort concerté contre le changement climatique. Paris a rejoint le réseau C40 en 2008 et plusieurs villes françaises ont signé « le Pacte de Mexico », la déclaration mondiale des 146 maires des grandes villes pour faire pression sur les États à la veille de la Conférence internationale sur le climat à Cancun en Décembre 2010.

Nantes a été désignée capitale verte de l’Union européenne pour 2013. Cette distinction vient reconnaître les efforts menés par la ville Nantes depuis plus de vingt ans. Nantes Métropole s’est distinguée par des politiques publiques innovantes et participatives et parmi ses points forts : la mobilité, le Plan climat, la politique de l’eau et la préservation des espaces naturels. Pour plus d’informations : http://www.nantesgreencapital.fr/ .

La part de la population urbaine est passée de 10% à la fin du XIXème siècle à plus de 50% en 2008. Cette tendance s’est fortement accélérée au cours des dernières décennies et devrait se renforcer encore dans les prochaines années pour atteindre 60% en 2030 et dépasser 75% en 2050 sachant que la population mondiale avoisinera alors les 10 milliards d’habitants. C’est pourquoi, il est primordial de concevoir la ville comme chantier essentiel pour la réponse aux enjeux globaux de la durabilité.

De par sa situation, au fond du fjord d’Oslo, entourée de montagnes couvertes de forêts, Oslo est pour ainsi dire verte par nature. Il s’agit maintenant de mobiliser les citoyens pour s’assurer que les politiques ambitieuses seront suivies par des actes !

Natacha Blisson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s