Les norvégiens majoritairement favorables à une aide militaire au Mali

img_606X341_2101-mali-franceEn réponse à une enquête réalisée par Aftenposten, 51 % des norvégiens estiment que la Norvège devrait apporter une contribution militaire au Mali, qu’elle soit sous la forme de mission de formation, de conseil, de renseignement ou d’envoi de forces spéciales.

Dans l’enquête, 33% sont opposés à l’implication militaire norvégienne dans le pays ouest-africain.

La Ministre de la Défense Anne Grete Strøm-Erichsen (Ap), anciennement Ministre decriée de la Santé, n’est pas surprise qu’une personne sur trois pense que la Norvège ne devrait pas prendre part au conflit.

– Il est tout à fait naturel que les gens soient un peu réticents à ce sujet car actuellement, on ne sait pas très bien de quelle manière la Norvège serait appelé à contribuer, dit-Strom-Erichsen. Si les gens pensent qu’il s’agit d’envoyer des forces militaires dans un pays désertique et inconnu, je comprends le scepticisme, dit la ministre de la Défense.

Mme Strøm-Erichsen spécifie que l’ONU doit d’abord accorder un mandat clair, avant que la Norvège ne puisse contribuer à l’opération, et qu’il s’agirait uniquement, alors, de l’envoi d’une force dite de formation des forces ouest-africaines de la CEDEAO, qui ainsi leur permettrait de se rendre au Mali avec un mandat de l’ONU. Le but est d’empêcher que les islamistes n’obtiennent une base à partir de laquelle ils pourraient opérer.

– Il ne serait pas surprenant que l’UE en fasse la demande, mais il est trop tôt pour dire si nous la recommanderons ou non, précise Mme Strøm-Erichsen. Il ne s’agit pas d’envoyer des troupes pour soutenir l’opération française. Il serait, peut être, plus pertinent d’envoyer des officiers norvégiens pour former des officiers africains.

Selon la ministre, les officiers norvégiens, qui peuvent se déplacer dans le pays, résideraient dans la capitale. La mission de formation est prévue pour durer 15 mois, mais il n’a pas été été décidé quand elle commencerait.

Le sondage montre également que les Norvégiens qui votent à gauche, PS ou SV( plus à gauche), sont plus sceptiques à une contribution militaire que les autres électeurs. Le porte-parole de la politique étrangère SV, Snorre Valen, trouve encourageant qu’une personne sur trois soit opposée à une contribution militaire  » Cela montre que beaucoup de gens se posent les mêmes questions que nous avons pu soulever ces derniers jours quant à un engagement militaire au Mali. Nous devrions tout autant analyser notre capacité de jouer un rôle politique constructif », dit Valen.

Chef de la commission parlementaire des Affaires étrangères, Ine Marie Eriksen Søreide (H/ Droite), précise que les conservateurs envisagent de soutenir une mission de formation, mais que le partie n’a pas donné de carte blanche au gouvernement.

– Nous sommes d’accord qu’il n’est pas approprié d’envoyer des forces militaires régulières, dit Eriksen Søreide.

Selon l’étude, les électeurs de FrP ( Parti du Progrès/ extrême droite) sont les plus nombreux à vouloir une intervention des forces spéciales militaires. FrP est aussi le seul parti qui souhaite envoyer des troupes norvégiennes pour participer aux actions militaires au Mali. – Nous n’avons aucune envie de pousser la Norvège dans une nouvelle guerre longue. Mais nous ne pouvons donner libre cours aux islamistes, a déclaré la chef du FrP, Siv Jensen, de la tribune du Parlement hier.

Stéphane Mukkaden

Source: Aftenposten

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s