Soldes de printemps 21

Les Français de Norvège peuvent constater en relevant leur boite au lettres électronique que les élections approchent et que les soldes de printemps battent leur plein. Certains soldent aux électeurs des offres mirobolantes. Pour un prix dérisoire (un seul bulletin de vote), on leur offre des promesses, des formules, et des mots terriblement percutants. Exemples:
1.      Janvier. J’ai reçu, il y a peu, une pub électorale de J-L. Mélenchon. Après avoir remercié de leur soutien ‘les compatriotes de l’étranger’, il expose très brièvement son programme électoral sous le titre « Redonnons le goût du futur à notre peuple » (sic). Je sursaute: « notre peuple » ? Qui se cache derrière ce ‘nous de majesté’, qui parle de « notre peuple » ? Qui possède ce peuple (souverain ?) ? Un Louis XVI insoumis ? Diable, va-t-on revenir, en mai 2021, à l’ancien régime ? Continuer la lecture de Soldes de printemps 21

Remaniements

        2020, année dramatique. Le plus dramatique, de loin, reste la crise économique et sanitaire due au Covid-19, crise qui perdure.
        Beaucoup moins dramatiques ont été les remaniements ministériels en France et en Norvège. Ici, en fin janvier, le départ de l’extrême-droite (FrP) a mis fin à la valse des ministres de la justice (6 en 6 ans), mais le gouvernement Solberg reste solidement ancré bien à droite. Les municipales de septembre 19 avaient montré une légère poussée de la gauche et des écologistes, ainsi que de la Norvège périphérique. Pour bien montrer qu’elle avait entendu le message, Erna Solberg a créé un curieux ministère fourre-tout, avec une responsable ‘de la politique régionale et des relations avec les collectivités territoriales, de la transition électronique, de la protection de la vie privée, et de la politique à l’égard des minorités nationales, auprès du ministère des communes et de la modernisation (« Distrikts- og digitaliseringsministeren har ansvaret for styret av regional- og distriktspolitikk, IT-politikk, elektronisk kommunikasjon, personvern og politikken overfor samer og nasjonale minoriteter i Kommunal- og moderniseringsdepartementet »). Continuer la lecture de Remaniements

Début de campagne

IMG_7254-1        Début octobre 2019, je reçois dans ma boite un courriel de l’ASFE, organisme que je ne connais pas, qui précise : « Vous recevez ce courriel car vous êtes inscrit sur les listes électorales consulaires (actualisées chaque année). Les partis et groupements politiques peuvent en obtenir une copie. » Nous avons donc tous reçu ce courriel. L’ASFE est l’Alliance Solidaire des Français de l’Etranger, et explique dans son courriel qu’elle a un sénateur (en réalité, une femme). Ça y est, on commence à préparer les élections de 2020 ! Super ! Continuer la lecture de Début de campagne

Convention fiscale France- Norvège

fdsOn peut lire sur une des pages du Ministère (MAE): « Renégociations en cours des conventions fiscales avec, en Europe, la Belgique, la Pologne, l’Irlande, les Pays-Bas, la Norvège et, hors Europe, la Zambie, le Malawi, l’Inde, Hong Kong, l’Angola. »

Continuer la lecture de Convention fiscale France- Norvège

Les héritiers

parcoursup-570x321         L’année scolaire 2017 a été marquée par le ‘scandale’ des admissions dans le supérieur: un tirage au sort pour entrer dans les nombreuses filières engorgées de l’université, et un taux d’échec excessif en 1ère année. Bref, le monde politique a découvert la grande misère de l’université française. Continuer la lecture de Les héritiers

Quartiers de noblesse

Il y a un an, à l’occasion de l’élection présidentielle, est ressortie l’expression « la société civile ». Ça a commencé avec Charlotte Marchandise, la rennaise qui a remporté Laprimaire.org. Mais elle n’a pas obtenu ensuite les 500 parrainages nécessaires pour se présenter. L’étiquète « société civile » s’est donc libérée, Macron s’en est emparé plus vite que Mélenchon, il l’a employée à tours de bras pour en faire son label, puis, pour les législatives, il a sorti « issu de la société civile ». Continuer la lecture de Quartiers de noblesse

Le concile de Rjukan n’a pas eu lieu

Fin octobre, le président de l’Assemblée nationale, M. Claude Bartolone, a déploré à propos de l’élection présidentielle à venir « un problème d’incarnation à gauche ». L’irruption du dogme chrétien de l’incarnation dans la campagne, à gauche, m’a fait rêver (et peut-être dérailler, à vous de juger). Continuer la lecture de Le concile de Rjukan n’a pas eu lieu