Comptes en banque

        Si vous avez un compte en banque en France (ou en Suisse), en plus de votre compte norvégien, sachez que le percepteur norvégien sera désormais au courant. En effet, le Parlement européen a voté en nov. 2016, par 590 voix pour, 32 voix contre et 64 abstentions, pour que les autorités fiscales dans l’Union européenne élargie partagent automatiquement des informations sur les titulaires de comptes bancaires afin de lutter contre la fraude fiscale, le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme, et la criminalité organisée. Toutes les données bancaires (soldes des comptes, intérêts, dividendes, ou tout autre revenu de nature financière comme des comptes-titres, ainsi que certains contrats d’assurance-vie) seront collectées par les banques françaises, et envoyées, une fois par an, sous forme informatique, aux autorités norvégiennes. Même chose dans l’autre sens, évidemment.
        Attention: ces informations ne sont pas déjà portées sur la déclaration préremplie (skattemeldingen), électronique ou papier. Mais on vérifiera ensuite que vous avez bien rectifié cette déclaration.
        D’après ce que nous avons compris, seuls les comptes qui n’ont jamais dépassé 1 500 € échappent à cet échange automatique d’informations.

aller à: | page départ sur la règlementation | l’impôt sur un revenu français